Actes du séminaire UNEP-ENFA des 15 et 16 octobre 2009

Professionnels et formateurs des métiers du paysage :

« Ensemble pour la réussite des jeunes »

Affiche séminaire (292 K0)    plaquette Séminaire (344 K0)

Ce séminaire a été organisé par l’Union Nationale des Entrepreneurs du Paysage (UNEP) et l’Ecole Nationale de Formation Agronomique (ENFA) dans le cadre de la convention de coopération signée entre l’UNEP et le Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche.

Il a pour vocation de renforcer les liens existants entre les professionnels du paysage et les acteurs de la formation, dans toutes les régions de France. Il constitue ainsi un point de départ d’une dynamique à créer sur l’ensemble du territoire.

Les objectifs de ce séminaire sont de :

  • Présenter l’environnement socioéconomique des entreprises du paysage et des services des espaces verts des collectivités ainsi que le système de formation piloté par le Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche.
  • Faire un état des lieux des réussites ou expériences menées dans le cadre de partenariats école-monde professionnel (témoignages, ateliers, tables rondes) pour la formation des jeunes et dans le cadre de la formation des enseignants en sciences et techniques professionnelles.
  • Réaliser un  bilan de ces expériences.
  • Formuler des propositions et actions concrètes visant à favoriser, renforcer et structurer le partenariat école-monde professionnel en région ….

Organisé autour de conférences, ateliers, expositions et tables rondes, ce séminaire se veut un lieu d’échanges entre les différents acteurs du secteur de l’aménagement paysager.

Il s’adresse aux enseignants, aux formateurs, aux responsables de formation et aux professionnels des aménagements paysagers : entrepreneurs du paysage et personnels des services techniques de collectivités.

Membres du Comité de pilotage :

Coordination générale : Nina ASLOUM, Maître de conférences en sciences de l’éducation et formatrice en aménagement paysager (ENFA)

  • Bénédicte de GOROSTRAZU, adjointe au Délégué Général (UNEP)
  • Marc FERAUD, entrepreneur  L’Esprit des Jardins (UNEP)
  • Pascal DENIMAL, représentant au FAFSEA (UNEP)
  • Max MARTIN, Commission Emploi/Formation – Responsable des Olympiades des métiers (UNEP)
  • François Xavier JACQUIN, inspecteur pédagogique en sciences et techniques de l’aménagement (DGER)
  • Christine LAFONT, sous direction des Politiques de formation et d’éducation (DGER)
  • Nathalie LENOIR, chargée de mission en environnement (CFA d’Antibes)
  • Régis TRIOLLET, animateur du réseau « Horticulture et paysage » et chargé de mission (DGER/SNA/BIPI )
  • Hervé BICHON, enseignant en aménagement paysager (EPLEFPA Lomme)
  • Lamia OTTHOFFER, chargée de mission agriculture durable-paysages  (Bergerie Nationale)
  • Paul-Louis ROYER, enseignant en aménagement paysager (CFAA 17, CFA de Saintes)

BILAN

Ce séminaire a été organisé et financé dans le cadre de la convention de l’Union Nationale des entreprises du paysage (UNEP) et l’Ecole Nationale de Formation agronomique (ENFA) résultant de décisions prises lors des réunions du groupe technique tripartite taxe d’apprentissage depuis 2008.

Plus de 140 personnes, enseignants, professionnels de l’Union Nationale des entreprises du paysage et inspecteurs de l’enseignement agricole ont fait du séminaire des 15 et 16 Octobre 2009 à Toulouse (31) un temps fort d’échanges de connaissances et de pistes de réflexion pour développer des actions pédagogiques en rapprochement avec le monde professionnel.

Les débats passionnés, les rencontres déterminantes et les échanges constructifs, nous ont permis de tisser les premiers liens pour la structuration d’un partenariat entre les établissements de formation et l’Union Nationale des entreprises du paysage.

PROGRAMME

Jeudi 15 octobre 2009

Horaires-Contenus

9h00-Accueil des participants à l’ENFA

10h00 – 10h30

– Allocution d’ouverture du séminaire Marie-Hélène Bouillier, Directrice adjointe de l’ENFA/

– Catherine Muller, Vice-Présidente de L’Union Nationale des Entreprises du Paysage.

Depuis longtemps,  l’Union Nationale des Entreprises du Paysages (UNEP) s’est donné pour objectif , de réunir des professionnels de l’enseignement et des professionnels du paysage autour d’un sujet commun : la formation des jeunes qui se destinent aux métiers du paysage.
En effet, l’enjeu de la formation est si crucial pour nos entreprises – et les services des collectivités en diront de même- qu’il faut multiplier les occasions de faire se rencontrer les différents acteurs, qu’ils soient directeurs d’établissement, enseignants, formateurs et chefs d’entreprise pour échanger, pour mieux se connaître et mieux se comprendre, pour, enfin, construire ensemble des dispositifs de formation qui soient à la hauteur des enjeux économiques auxquels les entreprises ont à faire face tous les jours mais également pour répondre aux préoccupations légitimes des jeunes et de leur famille en terme de perspectives et de carrière.

Ce séminaire est né d’une collaboration déjà fructueuse que nous avons au niveau national entre la DGER, l’Unep et les organisations syndicales  de salariés au sein du groupe technique tripartite de la taxe d’apprentissage depuis 2004, c’est-à-dire depuis la signature de la convention cadre de coopération signée entre l’UNEP et le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche pour la collecte et la répartition de la taxe d’apprentissage des entreprises du paysage.

Cette collaboration, nous avons souhaité qu’elle se développe aussi en région, avec vous tous qui êtes au plus près de nos jeunes, en confiant à l’ENFA  l’organisation de ce premier séminaire mais également la création d’outils qui permettront de démultiplier cette expérience dans d’autres régions dans les mois à venir.

10h30 – 12h00

-Le secteur du paysage aujourd’hui en aménagement paysager : les acteurs du monde professionnel et de l’enseignement.

A quels enjeux est-il confronté ? Evolution des pratiques, de la demande sociale et évolutions des compétences et qualifications nécessaires.

  • Sur quelle organisation repose le développement professionnel dans ce secteur ?

Le secteur des entreprises du paysage aujourd’hui ?  Quels sont les enjeux auxquels il est confronté et en conséquence, quelles évolutions des compétences et des qualifications sont nécessaires.

– Catherine Muller, Vice-Présidente de l’UNEP en charge du pôle emploi formation

Présentation C. Muller (1535 Ko)   Commentaires C. Muller(36Ko)

  • Les services espaces verts des collectivités

– Jean-Pierre Saulgrain, responsable des services des espaces verts de la ville de Toulouse.

La ville de Toulouse possède des espaces verts très diversifiés, les grands jardins historiques du centre ville, les jardins de quartiers. La ville dispose près de 170 jardins de proximité, elle gère également les abords de voiries, les accompagnements d’habitats verticales et sociales qui sont parfois délégués à la collectivité au niveau de l’entretien. Les coulées vertes le long des voies d’eau présentent pour la ville de Toulouse un intérêt au niveau biologique et également en terme de développement durable.
Pour entretenir ces espaces, le service des espaces verts de Toulouse est organisé autour de 4 services et emploie 400 agents.
Depuis 2008, un programme d’éco-gestion a été mis en place. Ce programme repose sur deux axes, d’une part il repose sur des mesures de préservation de l’environnement et d’autre part sur des actions fortes d’amélioration du cadre de vie

Intervention JP Saulgrain (42Ko)

Les attentes envers la formation

Patrick Gauci, Président de la Commission Nationale Emploi Formation de l’UNEP

L’UNEP est la seule organisation professionnelle représentative des entreprises du paysage qui sont reconnues par les pouvoirs publics. C’est l’unique organisation qui gère  la Convention Collective Nationale des entreprises du paysage étendue par arrêté ministériel. Nous sommes votre interlocuteur privilégié dans toutes vos démarches de formation. Nous représentons 20 000 entreprises du paysage. Nous sommes organisés en 12 Unions Régionales et 1 Nationale. Pour activer cette formation initiale continue, nous sommes organisés en 2 niveaux, les Commissions Régionales Emploi Formation (CREF) et une Commission Nationale Emploi Formation dont je vais vous expliquer le fonctionnement en suivant. Les CREF sont des chefs d’entreprises bénévoles. On retrouve les représentants de l’UNEP dans les établissements de formation, auprès du FAFSEA (Fonds Assurance Formation des Salariés des Exploitations Agricoles) du VIVEA puis évidemment on accueille les volontaires intéressés par la formation. Elles sont animés par un responsable du CREF désigné par le Président de l’Union Régionale. Le responsable de la CREF siège en Commission Nationale.

Présentation P Gauci (171Ko) Lire Retranscription P Gauci

  • Le système de formation technique au MAP (toutes filières).  Les visées de la réforme actuelle

– Christine Lafont  Sous Direction des Politiques de formation et d’éducation (DGER)

L’impact de la rénovation de la voie professionnelle dans ce secteur. Le principal élément de cette formation est le remplacement du parcours en 4 ans avec la délivrance de deux diplômes, le brevet d’étude professionnelle agricole  (BEPA) et le Baccalauréat Professionnel, en un cursus en 3 ans. La conséquence est la création d’une nouvelle classe de seconde Professionnelle qui a commencé cette année et qui se poursuivra, l’année prochaine, par l’ouverture d’un nouveau Baccalauréat Professionnel dans ce cadre-là. Cette seconde porte le nom de « Nature, Jardins, Paysage et Forêts » qui définit bien tous ces secteurs qui sont entremêlés et donneront une ouverture plus large à ces jeunes car ces 4 secteurs peuvent se nourrir entre eux. Cette classe remplace, depuis 2009, la classe de BEPA 1. On compte aujourd’hui plus de sections ouvertes qu’il n’y avait de BEPA 1. Il y a 138 sections en 2009 alors qu’il n’y en avait que 115 de BEPA 1 avec 3 025 élèves au lieu de 2 749. La Direction Générale de l’enseignement et de la recherche (DGER) a également améliorer la méthode de définition des diplômes professionnels en précisant davantage les trois référentiels qui constituent le référentiel de diplôme :

– Un référentiel professionnel qui définit les activités auxquelles on prépare les jeunes qui sont formés dans les différents diplômes
– Un référentiel de certification, c’est un élément nouveau qui existait déjà dans le fond dans la définition des diplômes mais qui définit mieux les capacités que l’on va certifier, lors de la délivrance de l’examen. Ce référentiel  de certification est directement lié et écrit en fonction des activités qui sont définies dans le référentiel professionnel.
– Un référentiel de formation qui définie les objectifs à atteindre par les formateurs pour la certification et pour l’insertion professionnelle.

Retranscription C Lafont (36 Ko)

  • Le réseau National (Horti-paysage) impulsé par la DGER

– Régis Triollet, chargé de mission DGER/SNA/BIPI,  animateur National Réseau thématique « Horticulture et Paysage »

Echanger, mutualiser, innover pour former : le réseau national « Horticulture et Paysage » mobilise les enseignants du technique et du supérieur.

Le réseau thématique national « Horticulture et Paysage » a vu le jour en septembre 2008. Il s’appuie sur le réseau « Horticulture », crée depuis 2001.Son rôle est de mobiliser les enseignants du technique et du supérieur pour renforcer les liens entre la recherche, la formation et le développement, en partenariat avec les professionnels de l’horticulture et du paysage.
Il s’agit aussi de renforcer l’ancrage de l’enseignement agricole dans les territoires. Le réseau a été créé par la DGER (Délégation générale de l’enseignement et de la recherche) du ministère de l’Agriculture et de la Pêche, dans le cadre du SNA (Système national d’appui) de l’enseignement agricole.

Présentation Triollet réseau DGER (188Ko)   Synthèse Triollet (35 Ko)

12h00-13h30 – Comment réussir le partenariat école-entreprise ?

Deux expériences « réussies » ont été présentées. Chaque témoignage a mis en évidence, à l’aide d’un support visuel, les actions concrètes qui structurent le partenariat et a fait ressortir :
– les conditions d’émergence du partenariat : facteurs favorables, les acteurs clés
– les formes de collaboration : quelles formes ou actions mises en place comment stabiliser les liens, les obstacles à lever ?
– l’impact de cette collaboration sur la formation, l’évolution du secteur professionnel.

Témoignages :

  1. Hervé Bichon, LEGTA de Lomme : présentation d’un réseau local initié par l’ enseignant   Présentation Bichon (1099 Ko)
  2. Marc Feraud , entreprise l’ Esprit des Jardins, UNEP : Chantier d’insertion avec le CFPPA des Alpilles  (projection d’un film)
  • Echanges avec la salle et table ronde d’expert
    Bernard Fraysse, Professeur en Sciences de l’Education (ENFA)
    François-Xavier Jacquin, Inspecteur pédagogique en sciences et techniques de l’aménagement
    Magalie Costes, chargée d’ingénierie professionnalisation et Apprentissage Agrosup Dijon EDUTER Ingénierie

ATELIERS :

Quatre thématiques ont été sélectionnées.
Chaque atelier a fait l’objet d’une présentation d’une ou plusieurs expériences, des questions relatives à la thématique ont alors été soulevées .

– Atelier 1 : Apprendre en situations réelles (chantier-école, concours, olympiades des métiers).

Cet atelier a permis d’aborder les questions suivantes :

– Quelles sont les conditions d’apprentissage des élèves au travers des situations réelles qui leurs sont proposées

– Comment trouver des supports  et articuler logique scolaire et contraintes professionnelles ? Quels types de chantier ou de situations professionnelles retenir comme supports d’apprentissage? Comment les caractériser ?

– Comment animer pédagogiquement un chantier école ?suivre les apprentissages… les évaluer ?– comment les financer ?

– Comment structurer une « banque » de chantiers écoles localement ?

– Quelles exigences de part et d’autre ?

  • Témoignages :

  • Denis Limousin, enseignant au  lycée horticole de Romans et Joseph Grimaldi,  Délégué UNEP
    Concours de jardins 2009 du lycée horticole de Romans
    (Confronter les  élèves à une situation chantier en relative autonomie en les confrontant au regard des professionnels de la filière. Evaluer le CCF 4 de l’épreuve 7 de l’examen)
  • Max Martin UNEP, Pascal Lentier, Formateur au CFPPA d’Angers Olympiades, meilleurs apprentis de France, meilleur ouvrier, concours reconnaissance des végétaux

    Concours Jardins D Limousin (11 303 Ko) et Histoire Concours Jardins D Limousin (24 Ko) par J.C. PAMELARD

Restitution Atelier 1 : Bénédicte de Gorostrazu, adjointe au Délégué Général (UNEP)

Témoignages :
Denis Limousin, enseignant au  lycée horticole de Romans
Joseph Grimaldi,  Délégué UNEP
Max Martin UNEP
Pascal Lentier, Formateur au CFPPA d’Angers
Intervenants :
Françoise Cauchoix, Inspectrice Aménagements, Forêt – Espaces Naturels
Animatrice :
Marie-Hélène Bouillier, Directrice adjointe, ENFA
Rapportrice:
Bénédicte de Gorostrazu, adjointe au Délégué Général (UNEP)

– Atelier 2 : Former en sécurité, former à la sécurité

Cet atelier a permis d’aborder les questions suivantes :
Comment gérer les questions de sécurité ?
– Les stagiaires en entreprise, les apprentis
– La réglementation relative au personnel enseignant.

Témoignage :
Gilles Olive, enseignant à l’Institut Saint Joseph. Limoux : Partenariat Syndicat, collectivité territoriale/ Lycée pour l’entretien des berges de rivière (Trouver un chantier d’entretien des berges : Créer un partenariat avec une collectivité territoriale)
Intervenants :
Saluciano Vieira, contrôle de légalité et appui juridique DRAF/ SRFD Midi Pyrénées
Denis Cotte, Inspecteur en  Sciences et Techniques des Équipements Agricoles
Animateur
Laurent  Faure,  Enseignant agroéquipement ENFA
Rapportrice

Christine Lafont Chargée d’études à la direction de l’enseignement et de la recherche au ministère de l’agriculture sous direction de la Politique des formations de l’enseignement

Présentation atelier 2 sécurité (1304 Ko) Retranscription atelier 2 sécurité (43 Ko)  Ecouter

Atelier 3 : Pédagogie de l’alternance : stages et formation par apprentissage.

Cet atelier a permis d’aborder les questions suivantes :

– Rôle des tuteurs en entreprise, rôle des formateurs, modes d’articulation ? Dispositifs de suivi…..
– Au niveau des élèves comment organiser le lien ? Comment conduire les  séances de recueil d’expérience, quelles fonctions dans la formation ?
– Intérêt et modalités de constitution d’un vivier d’entreprises partenaires pour les stages,  pour l’apprentissage. Quelles exigences de part et d’autre ?

Intervenants :
– Paul-Louis Royer, enseignant au CFA de Saintes (formation en alternance)
– Hervé Bichon, enseignant LEGTA de Lomme (formation initiale)
Intervenant :
Hélène Veyrac, Maître de conférences en didactique des savoirs professionnels, ENFA
Animatrice :
Magalie COSTES, chargée d’ingénierie professionnalisation et Apprentissage Agrosup Dijon EDUTER Ingénierie
Rapportrice :
Nathalie Lenoir, Responsable pédagogique au CFA d’Antibes

Synthèse atelier 3 Alternance (100 Ko)

Retranscription atelier 3 N Lenoir (61Ko)  Ecouter

Atelier3 pédagogie d’alternance (75Ko) Atelier3 Témoignage Bichon (86 Ko)

Atelier 4 : Innover, développer de nouvelles pratiques : gestion durable des espaces paysagers

Cet atelier a permis d’aborder les questions suivantes :

– Comment ce courant influence-t-il les pratiques en paysage ?
– Quelles expériences concrètes peuvent servir de support à la formation ?
– Comment construire une collaboration école-entreprise pour relever le challenge de l’enseignement de questions scientifiques nouvelles en  s’appuyant sur des réalisations concrètes en milieu professionnel ?

Intervention 1 : Développement durable et nouveaux référentiels

François-Xavier Jacquin, Inspecteur pédagogique en sciences et techniques de l’aménagement

L’aspect transversal de la seconde professionnelle est un atout pour la sensibilisation au développement durable.
Il faut bien comprendre le concept de développement durable pour l’intégrer dans son enseignement.
L’autonomie des équipes participe à une meilleure prise en compte du développement durable (Gouvernance, cohérence, vision globale, adaptation au contexte local…)
La gestion durable des espace paysagers et de nature qui entourent les établissements doit servir de support concret de sensibilisation et d’action.
Le recherche et la mise en place de techniques durables peut être l’occasion d’établir des liens entre l’école et la profession.

Intervention atelier4 Le Développement durable dans le bacpro (Toulouse) (73Ko)

Intervention 2 : L’expérimentation, outil d’apprentissage et de transversalité

Denis Ferrando, enseignant biologie/écologie au CFA d’Antibes

Expérimentation avec divers partenaires : INRA, plantes et cité, Parc de Porquerolles et collectivité locale: EPL à la croisée de profession recherche et formation

1. Toitures végétalisées : avec  des élèves de BTS et BPTP
–  l
a filière paysage fait parfois des choses qu’elle ne maîtrise pas : le sedum en toitures s’avèrent invasives, c’est l’occasion de réinterroger les pratiques-  expérimentation
– objectif : utiliser plantes locales adaptées- modifier le protocole expérimentation : de la mesure des paramètres hydrique à la variation de la biodiversité- mesurer, rapports apports d’eau/climat/ flétrissement
– la même action est expérimentation et support pédagogique

2. MIL BTS AP flore méditerranéenne xérophile au service d’un aménagement paysager durable Présentation atelier4 Mil Ferrando (130Ko)
Trois formateurs concernés :  biologie-écologie, techniques paysagères, communication, et 4 partenaires extérieurs.
– demande des collectivités  sur rapport qualité du paysage/ quantité d’eau consommée
– récolte de graines d’espèces indigènes : la flore méditerranéenne est sous – utilisée et méconnue ; fournir des ressources pour que les entreprises puissent fournir des espèces.

3. Rivière artificielle Présentation atelier4 Rivière Ferrando (1966 Ko)

Une rivière artificielle, réinterrogée : et si on avait pris en compte le développement durable

Intervention atelier4 Gestion Durable Ferrando (4126 Ko)

Intervention 3 : Évolution des pratiques en espaces verts de la gestion différenciée

Laurent GUILLAUME, Chef du service espaces verts –DIPAN- Ville de Montpellier
Historique de la gestion différenciée ; évolution depuis 1980, Colloque de Strasbourg 94, puis 2000 gestion durable
Évolution  des modes de gestion / évolution des métiers
Nouveaux outils de gestion :«  les jardins de Montpellier »
Nouvelles pratiques, nouveaux métiers
Nouvelles approches de gestionnaires et de « communicants »Management environnemental

Évolution des pratiques  (38 840 Ko)

Intervenants :
François-Xavier Jacquin, Inspecteur pédagogique en sciences et techniques de l’aménagement
Denis Ferrando, enseignant biologie/écologie au CFA d’Antibes
Laurent GUILLAUME, Chef du service espaces verts –DIPAN- Ville de Montpellier
Animateurs :
François-Xavier Jacquin, Inspecteur pédagogique en sciences et techniques de l’aménagement
Marie-Françoise Slak, Inspectrice en sciences et technique de l’Aménagement
Rapportrice :
Michèle Constans, Architecte paysagiste, ENFA  Ecouter

16h30 – 17h30-Espace Ressources

Présentation de ressources pédagogiques-techniques et d’expériences de partenariats école-monde professionnel.

19hBuffet à l’ENFA

Vendredi 16 octobre 2009

Horaires-contenus

9h00-13h30 -Apports de la recherche et restitution des ateliers.

9h00-10h00

1 . La notion de gestion durable des espaces : enjeux, résistance dans sa déclinaison professionnelle et didactique.

  • Jean Louis Hemptinne, Professeur d’Ecologie et de Didactique de l’écologie (ENFA)

Présentation JL Hemptinne (3526 Ko) Lire Retranscription JL Hemptinne (67 Ko)

2. Apprendre des situations professionnelles

  • Bernard Fraysse, Professeur en science de l’éducation (ENFA)

Présentation B Fraysse (263 Ko)  Lire Retranscription B Fraysse (58 Ko)

13h30-Self à l’ENFA

14h30-16h30 – Structuration en région d’un partenariat école-monde professionnel en lien avec le Réseau National thématique « Horticulture et Paysage »

  • Françoise Du Teilleul, Déléguée GRAAF Bretagne, correspondante mission insertion DRAF-SRFD

 

Clôture du séminaire

  • Catherine Muller, Vice Présidente de l’UNEP, en charge du pôle Emploi Formation
  • Jacques Andrieu,  sous-directeur des Politiques de formation et d’éducation (DGER)
Retranscription Cloture
 
Haut de page ↑  
Vaccin-action