Unités de Recherche

La recherche à l’ENSFEA se développe au sein de 6 unités de recherche dont 3 Unités Mixtes de Recherche (EFTS, LEREPS, LISST-DR) labellisées par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et trois autres en partenariat (AGIR, EDB, IRIT).

logo-UMR - Education, Formation, Travail, Savoirs

Site de l’UMR EFTS

Les enseignants-chercheurs du champ de l’éducation, intégrés dans la composante ENSFEA de l’UMR Éducation Formation Travail Savoirs (EFTS) créée en 2009, poursuivent leurs travaux sur les didactiques des disciplines et les pratiques enseignantes et les difficultés d’apprentissage et renforcent les recherches sur la didactique des questions socialement vives agronomiques, environnementales et éthiques, et les dispositifs de médiation numérique des savoirs.
L’UMR EFTS réunit des enseignants chercheurs de Toulouse II Jean Jaurès, l’INSPÉ Toulouse Occitanie-Pyrénées et l’ENSFEA. Les membres de l’UMR EFTS de l’ENSFEA privilégient des recherches dans les domaines de l’enseignement technique et professionnel agricole, de l’enseignement supérieur (agronomique et vétérinaire) et technologique (des secteurs agricole et rural : production, transformation, aménagement et service), et de l’éducation non formelle.
Ils mobilisent plusieurs ancrages théoriques traditionnels des sciences de l’éducation (les didactiques, l’ergonomie, la psychologie sociale, la sociologie, les sciences de l’information et de la communication, les sciences du langage, l’épistémologie), en fonction de leur pertinence à l’objet étudié.

• Didactique des Questions Socialement Vives
• Didactique des Savoirs et gestes professionnels, savoirs scientifiques techniques et socio-économiques
• Didactique de l’information
• Médiation numérique des savoirs
• Innovation technologique (ou pédagogique) et formation professionnelle
• Travail des enseignants et des acteurs de l’enseignement agricole, pilotage et coordination des établissements
• Changement au sein des organisations d’enseignement et de formation
• Évaluation d’actions et de dispositifs
• Évaluation et adaptations pédagogiques dans le cadre de l’éducation inclusive
• Relations et interactions enseignants-apprenants, apprenants-apprenants
• Représentations et usages des espaces et dispositifs documentaires
• Médiation documentaire et culturelle

Sciences Politiques Toulouse - Séminaire Axes/Disciplines du LEREPS

Site de l’UMR LEREPS

L’UMR LEREPS est une équipe pluridisciplinaire principalement centrée sur l’économie mais regroupant aussi des gestionnaires et des géographes de la section aménagement. Elle rassemble des enseignants-chercheurs de plusieurs institutions : l’ENSFEA, l’IEP, l’UT2-Jean Jaurès et l’UT1- Capitole.

Dans ce laboratoire, la composante ENSFEA comprend quatre économistes qui conduisent des recherches portant sur l’évolution des activités en milieu rural. Elle traite plus particulièrement de la multifonctionnalité de l’agriculture et des politiques publiques mises en œuvre. Elle analyse l’efficience de ces politiques et les capacités d’adaptation des acteurs économiques (exploitations et autres organismes du secteur agricole).
Ces recherches ont aussi vocation à accompagner les rénovations des référentiels de l’enseignement agricole et font l’objet de transferts réguliers dans le cadre des dispositifs de formation des maîtres.

Il est à signaler que le LEREPS a développé depuis de nombreuses années des collaborations étroites et institutionnalisées avec l’INRA de Toulouse. Le LEREPS accueille, d’ailleurs, en tant que chercheurs associés plusieurs économistes de l’UMR AGIR de l’ l’INRA / l’ENSAT-INP. Ces collaborations ont donné lieu à la constitution d’un groupe de recherches nommé Dynamiques Agro-Industrielles (DAI).

• Coordinations pour la production de biens publics environnementaux locaux.
• Approche économique de la transition agroécologique
• Évaluation économique des services écosystémiques liés à l’agroécosystème
• Évolution des aides de la PAC et efficience environnementale en lien avec l’efficacité économique.
• Procédures de contractualisation pour la mise en marché collective de produits agricoles et pour la gestion de l’eau et de la biodiversité, notamment les services de pollinisation.
• Économie des filières : analyse du fonctionnement des systèmes productifs et des marchés agricoles et de leur transformation.
• Introduction des VANA (valorisations non alimentaires des produits de l’agriculture) dans les exploitations agricoles (logique économique en évolution) et dans les territoires.

Site de l’UMR LISST-DR

L’équipe Dynamiques Rurales rassemble des enseignants-chercheurs (en économie, gestion, sociologie, géographie, audio-visuel) qui travaillent en interdisciplinarité, sur le « rural ».

Elle fait partie du LISST (Laboratoire Interdisciplinaire, Solidarités, Sociétés, Territoires) qui a pour tutelles l’ENSFEA, l’Université Toulouse Jean Jaurès, le CNRS et l’EHESS.

  • Transformations agricoles, rurales et développement durable : stratégies entrepreneuriales et performance globale, systèmes agroalimentaires territorialisés,  gouvernance territoriale
  • Évolution contemporaine des espaces ruraux, dynamiques spatiales des sociétés rurales et formes de territorialité.
  • Enseignement agricole et territoires ruraux : évolutions des métiers et des compétences, ingénierie de formation et emploi dans les espaces ruraux, établissement d’enseignement agricole et territoire.
  • Diversité et durabilité des agricultures : Exploitations agricoles et durabilité, agriculture familiale et dynamiques territoriales ; Stratégies entrepreneuriales et durabilité ; Formation à la durabilité ; Processus d’innovation et apprentissage ; Agriculture urbaine.
  • Systèmes agro-alimentaires et territoires ruraux : Qualification de produits agro-alimentaires ; Systèmes agroalimentaires territorialisés ; Recomposition des rapports agriculture-consommateurs ; Actions collectives et innovations sociales.
  • Enseignement agricole et territoires ruraux : Mission d’expérimentation et innovation des exploitations de lycée agricoles ; Évolutions des métiers et des compétences ; Dispositif de formation pour l’emploi dans les espaces ruraux ; Établissement d’enseignement agricole et animation des territoires.
  • Constructions sociales du territoire et mobilités : Logiques sociales, activités productives et territoires ; Rapport de genre dans le développement agricole Questionnements méthodologiques : le cinéma comme écriture scientifique.
  • Reconfigurations territoriales et système de gouvernance : Politiques publiques et développement territorial durable ; Gouvernance territoriale.
Résultat de recherche d'images pour "UMR AGIR""

Site de l’UMR AGIR

L’UMR AGIR rassemble des chercheurs et enseignant-chercheurs recouvrant un large éventail de compétences en sciences biotechniques (agronomie, écophysiologie, écologie et statistiques) et en sciences sociales et humaines (sciences de gestion, économie, géographie sociale, sociologie).

Ce panel de compétences permet de traiter d’enjeux finalisés autour de l’agriculture et du développement durable, en privilégiant des situations correspondant aux agrosystèmes cultivés et herbagers. Notre projet vise à produire des connaissances pour des acteurs dans des dispositifs d’action collective où souvent ont lieu des processus de coordination et d’apprentissage.

Ceci suppose de développer et d’articuler des connaissances sur les agrosystèmes (vus comme des espaces biophysiques mais également comme des espaces gérés), les métiers et les compétences des agents de développement, les stratégies des entreprises d’approvisionnement, de collecte et transformation.

Les enjeux scientifiques sont de consolider les recherches sur la conception des systèmes et la gestion de ressources, d’étayer l’étude des dispositifs d’action collective par la prise en compte des connaissances techniques et d’intégrer les connaissances à l’échelle de territoires.

  • Agronomie
  • Agroécologie
  • Cultures associées
  • Système de culture
  • Légumineuse
  • Céréale
  • Système d’élevage diversifié
  • Transition agroécologique
  • Diversité animale
  • Multi-performances
  • Vulnérabilité
  • Adaptation

Résultat de recherche d'images pour "UMR EDB""

Site de l’UMR EDB

Le laboratoire Évolution et Diversité Biologique cherche à comprendre les processus écologiques et évolutifs qui génèrent et maintiennent la diversité biologique des individus, des populations et des communautés. Les thématiques de recherche menées par les membres de ce laboratoire basés à l’ENSFEA ont à la fois un caractère fondamental et appliqué en agriculture ; elles  portent sur les interactions entre organismes :

  • Interactions prédateurs-proies sur le modèle coccinelles-pucerons : évolution des traits d’histoire de vie ; signaux biologiques et métabolites secondaires impliqués dans la communication applications pratiques à la lutte biologique en agriculture ;
  • Étude des interactions entre un hôte et les communautés bactériennes de son tube digestif (appelées microbiote intestinal).

Les membres du Laboratoire sont soucieux de transférer les résultats de leurs recherches vers l’enseignement secondaire agricole. En partenariat avec des professeurs de biologie-écologie, ils produisent régulièrement diverses ressources pédagogiques (manuels, synopsis de travaux pratiques) pour l’enseignement de l’écologie dans les Lycées agricoles. Ils sont également préoccupés par la mise en œuvre de stratégies pédagogiques adaptées à l’écologie et à l’agroécologie.

Interactions prédateurs-proies

L’hétérogénéité spatiale et temporelle de l’environnement place les êtres vivants face à différentes options pouvant affecter leur aptitude. Ils doivent donc s’informer en permanence sur leur environnement. Parmi les sources possibles d’information, l’information chimique est largement utilisée. Cependant, la plupart des études sur l’évolution de la communication animale se concentrent sur les signaux visuels et auditifs. Pourtant, la perception chimique a très probablement été la première forme sensorielle à apparaître au cours de l’évolution. De plus, la surface de la majorité des vertébrés et des invertébrés est souvent couverte de molécules pouvant jouer un rôle dans diverses formes de communication entre et au sein des espèces. Chez les insectes, la cuticule est couverte d’hydrocarbures conférant une protection contre la dessiccation. Cependant toutes ces molécules peuvent aussi potentiellement constituer des sources d’information, par exemple dans le contexte de la reconnaissance intra spécifique, du choix d’un habitat de vie ou d’un partenaire sexuel. Le grand défi actuel de l’écologie chimique est de montrer expérimentalement que les interactions chimiques pilotent des processus écologiques et évolutifs à tous les niveaux d’organisation. Pour y répondre, l’équipe s’appuie sur des compétences en écologie comportementale, chimie et biologie moléculaire pour étudier les questions suivantes :

  • Évolution du système de marquage des ressources chez des coccinelles prédatrices de pucerons ; conséquence de ce marquage sur les stratégies de lutte biologique ;
  • Évolution de la diversité des molécules porteuses d’informations chez les coccinelles ;

Interactions hôtes-microbiote

On estime que les micro-organismes vivant à la surface et à l’intérieur d’un hôte sont de 10 à 100 fois plus nombreux que l’ensemble des cellules somatiques et germinales de l’hôte. On appelle ces communautés de micro-organismes, le microbiote. Le microbiote intestinal remplit plusieurs fonctions essentielles pour l’hôte, notamment dans la digestion et la nutrition, le système immunitaire et la protection contre les pathogènes intestinaux. Il dépend fortement des caractéristiques de l’hôte (génotype, âge, sexe) et de son environnement (urbanisation, pratiques agricoles). Les interactions entre l’hôte et le microbiote sont telles que certains n’hésitent pas à considérer ce dernier comme étant un « méta-organisme ». Le développement des nouvelles technologies de séquençage a permis un boom dans l’identification des espèces du microbiote. L’ambition de l’équipe est d’apporter une perspective éco-évolutive, indispensable à une meilleure compréhension des dynamiques qui régissent ces communautés bactériennes et les interactions multiples qui existent avec les différents traits de l’hôte.

Les projets développés actuellement sont :

  • Influence des perturbations anthropiques (urbanisation, pratiques agricoles) sur les interactions hôte-microbiote chez le moineau domestique (thèse Aimeric Teyssier) et chez les coccinelles ;
  • Effet des changements climatiques sur les interactions hôtes-microbiote chez le lézard vivipare ;
  • Effet du comportement sexuel et/ou social sur le microbiome intestinal chez la mouette tridactyle et le moineau domestique.

Résultat de recherche d'images pour "UMR IRIT""

Site de l’UMR IRIT

L’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT), l’une des plus imposantes Unité Mixte de Recherche (UMR) au niveau national, est l’un des piliers de la recherche en Midi-Pyrénées avec ses 700 membres, permanents et non-permanents. De par son caractère multi-tutelle (CNRS, INPT, Universités toulousaines), son impact scientifique et ses interactions avec les autres domaines, le laboratoire constitue une des forces structurantes du paysage de l’informatique et de ses applications dans le monde du numérique, tant au niveau régional que national. L’unité a su, par ses travaux de pointe et sa dynamique, définir son identité et acquérir une visibilité incontestable, tout en se positionnant au cœur des évolutions des structures locales : Université de Toulouse, IDEX, ainsi que les divers dispositifs issus des investissements d’avenir (LABEX CIMI, IRT Saint-Exupéry, SAT TTT,…).

L’ Equipe MINDS (coMputational imagINg anD viSion Imagerie Computationnelle et Vision) : L’équipe de recherche MINDS développe ses activités en imagerie computationnelle et vision par ordinateur. Plus particulièrement, les chercheurs de MINDS s’intéressent à :

  • Des problèmes inverses appliqués à la restauration, la reconstruction et l’analyse de signaux et des images,
  • Des systèmes d’imagerie rapide et haute résolution,
  • De l’imagerie dynamique, spatio-temporelle,
  • Des méthodes d’apprentissage automatique appliqué au traitement et à l’analyse des images.
  • Vision par ordinateur
  • Deep learning
  • Observatoires photographiques du paysage
  • Phénotypage à haut débit
  • Information géographique
  • Écologie du paysage

Service Recherche

 
Haut de page ↑