L’ENFA entre dans le 7ème programme-cadre pour la recherche et le développement technologique

Étiquettes : , , — Le 2 octobre 2013  Dans Divers, Recherche 

Les enseignants chercheurs en didactique des Questions Socialement Vives (QSV) au sein de l’équipe EFTS ont obtenu l’accord final concernant deux projets de recherche européens : CASSIS (Communication About SocioScientific Issues) et PARRISE (Promoting Attainment of Responsible Research and Innovation in Science Education).
Ces travaux ambitieux qui s’étaleront sur un cycle de 4 ans (2014 – 2018), s’inscrivent dans le 7ème programme cadre de recherche et de développement technologique, financés par la Commission Européenne.

CASSIS, un projet de recherche pour améliorer la communication entre des acteurs ayant des points de vue divergents sur les questions socialement vives

Le contexte du projet de recherche est le conflit potentiel qui peut survenir lorsque les points de vue sur l’agriculture, les pratiques agronomiques respectueuses de l’environnement, le bien-être animal se heurtent. Ce projet est illustré par un exemple précis de question socialement vive : le problème du contrôle des « animaux nuisibles » quand ils influencent les pratiques agricoles à partir d’exemples pris dans 3 pays : France, Angleterre, Nouvelle-Zélande. A partir de cette recherche, l’objectif est de mettre en place un modèle de communication et de régulation pouvant être transférable à d’autres questions socialement vives.

Porté par l’Université de Southampton (Angleterre), ce projet mobilise 3 autres institutions : l’Université de Londres, l’Ecole Nationale de Formation Agronomique et l’Université d’Auckland (Nouvelle Zélande).
Montant total du projet : 46 200 €
Contact ENFA : Laurence Simonneaux, Professeur en sciences de l’éducation, didactique des questions  socialement vives (laurence.simonneaux@educagri.fr)

PARRISE, un projet au service du développement de la citoyenneté scientifique des élèves L’objectif global de ce projet est de construire une société ayant une culture scientifique permettant à ses citoyens de participer au processus de recherche et d’innovation.

Les savoirs impliqués sont souvent non stabilisés, distribués, contextualisés, voire controversés ; ce qui rend leur enseignement délicat. Des outils et démarches mises au point et validées dans des recherches menées à l’ENFA sur l’enseignement de Questions Socialement Vives (QSV) seront ainsi diffusées et adaptées à des contextes différents (par exemple : sur des questions liées à l’alimentation, à l’usage de l’énergie, à la réduction de l’usage des pesticides, au respect du bien-être animal …).
Le but de ce projet est de recueillir et de partager les meilleures pratiques existantes en Europe, de développer des outils d’apprentissage et de former les enseignants de sciences et techniques à intégrer cette nouvelle approche.
Ces deux projets européens donnent une visibilité internationale à l’ENFA en matière de recherche et constituent une véritable opportunité de renforcer des collaborations européennes existantes ainsi que de développer de nouveaux partenariats.

Montant total du projet : 2.5 millions d’€
Partenaires : L’Université d’Utrecht (porteur du projet), l’Université de Londres, L’Université de Southampton, L’Institut Weizmann, L’université de Malmö, L’université de Karlstad, L’université d’Umeå , ICETA – Université de Porto, L’université de Chypre, L’université de Vienne, L’Ecole Nationale de Formation Agronomique, l’Université de Montpellier 2, l’Université Stichting , l’Université de Katholieke, l’Université de Jaen, Sihtasutus Tallinna Tehnika, L’université de Klagenfurt , L’université Loránd Eötvös
Contact ENFA : Laurence Simonneaux, Professeur en sciences de l’éducation, didactique des questions  socialement vives (laurence.simonneaux@educagri.fr)

Visuel campagne vaccination