Continuité pédagogique

Le 28 mai 2020  Dans Appui 

Lorsque la période de confinement a été déclarée, les enseignants se sont trouvés à utiliser voire à inventer des pratiques différentes de celles qu’ils avaient en classe.
Aussi très rapidement, les Groupes d’Animation et de Professionnalisation (GAP) se sont  mobilisés afin d’aider les enseignants à assurer la continuité pédagogique.

Quels sont les différents types de ressources ou actions recensés ? Quels avantages pour les équipes pédagogiques ?

Les GAP sont des dispositifs d’accompagnement à la professionnalisation des enseignants de l’enseignement agricole. Chaque groupe est associé à une discipline d’enseignement général ou technique ou portant sur des thèmes transversaux : Troubles Dyslexiques et Vie Scolaire.

Des exemples d’actions mises en place

Stéphane Marquet est professeur d’histoire et géographie au lycée agricole de Chenoy à Montargis (45) et membre du GAP histoire – géographie. Il a partagé dernièrement sur le site pédagogique « Cronos et Gaïa« , une activité axée sur le sujet du « confinement » dans les espaces ruraux qu’il a étudié avec sa classe de 1ère « Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant » (STAV).
L’objectif était de travailler sur le confinement et en quoi ce dernier peut fragiliser le lien social ou au contraire le renforcer grâce à de nouvelles formes de solidarité ? A partir de la lecture et de l’analyse d’un article de presse, les élèves devaient relever les éléments qui illustrer ces deux aspects. Par ailleurs, ils devaient également investir le rôle de journaliste de presse locale et rédiger un article rendant compte de la fragilité du lien social pendant la période de confinement dans l’espace rural ou périurbain et de mettre également en avant les initiatives prises pour maintenir ou renforcer le lien social en cette période.

« L’activité pédagogique en question peut tout à fait être démultipliée par d’autres collègues et être reprise même au-delà de la période de confinement, par exemple pour permettre aux élèves de prendre du recul sur ce qu’ils ont vécu », indique Stéphane Marquet.  


Un autre exemple de ressource en français mise en place pendant la période de confinement :  « Lettre d’une génération ».
L’objectif à travers cet exercice était de laisser les jeunes s’exprimer pendant cette période de confinement, sur un sujet qui leur tient à cœur. Cette activité a rapidement rencontré un vif succès auprès des élèves de seconde du lycée agricole de Georges Desclaudes à Saintes (17) et a ensuite été proposé à l’ensemble des élèves du lycée. 
Un recueil de ces lettres a été réalisé pour conserver une trace de cette période et mémoire artistique de ce temps passé ensemble mais séparés.

A l’initiative de cet appel à projet, Alexandra Kalfa, professeur de Lettres – Philosophie  dans ce lycée et membre du GAP Lettres – Philo, a partagé cette ressource sur le site pédagogique Lettres Ouvertes. « Cette ressource pédagogique, validée par l’inspection, a permis à la fois de mobiliser mes élèves pendant cette période et de développer des compétences d’expression écrite en lien avec le référentiel », précise t-elle.


Dans le cadre du plan de continuité pédagogique et documentaire lancé par l’inspection pédagogique en documentation le 27 mars dernier, plusieurs cycles de formation ont été organisés. L’enjeu était d’assurer un accompagnement « de proximité » d’autant plus utile en temps de confinement.
Ces ateliers de formation étaient ouverts aux professeurs documentalistes et TFR documentation.

Le premier atelier de ce cycle de formation s’est déroulé du 4 au 6 mai animé par Cécile Gardiès et Sylvie Sognos, formatrices à l’ENSFEA selon les modalités suivantes : visioconférence synchrone, travail à distance et échanges synchrones.
Cet atelier était consacré à l’approfondissement de la notion d’évaluation de la qualité de l’information (enseignée dans les référentiels des baccalauréats professionnels et des BTSA), à partir d’exercices de schématisation et de didactisation de la notion.
Parmi les ressources mobilisées à travers cet atelier : les ressources numériques du GAP Documentation, des documents d’accompagnement pour échanger autour de l’identification, la validité, la pertinence de l’information mais aussi le paysage informationnel à travers les contextes de production, d’édition et de diffusion de l’information.

Ce premier cycle de formation a réuni au total 144 personnes et les retours ont été très positifs.

Les ressources sont disponibles sur Acoustice

En fin de confinement (du 4 au 11 mai), une enquête auprès de 845 enseignants a été menée par Res’APE (Réseau de proviseurs-adjoints qui réfléchissent et produisent des ressources de pilotage et d’animation pédagogique) pour procéder à un premier « bilan » de la situation, du point de vue des enseignants de lycée agricole.

Cette enquête est composée de 40 questions en 5 parties :
– Aspects collectifs du travail en période de confinement ;
– Modalités d’enseignement spécifiques au confinement ;
– Bilan personnel de l’enseignant;
– Pilotage pédagogique ;
– Libre expression.
L’idée de l’enquête a germé au cours des visioconférences (1, 10 et 22 avril) du Réseau, regroupant des directeurs adjoints, des inspecteurs, des membres d’Eduter AgroSupDijon et des enseignants-chercheurs de l’ENSFEA. Elle permet aux adjoints qui le souhaitent (plus de trente lycées) d’obtenir une « photographie » des réponses des enseignants de leurs établissements et de les comparer à l’ensemble des réponses du territoire national (plus de la moitié des lycées agricoles publics français ont participé à cette enquête, 5% des répondants étaient en « zone blanche » une partie de leur confinement). Les réponses de l’ensemble des enseignants (370 pages sous forme de graphique et de données textuelles) sont disponibles en ligne.
Plus d’infos

Vaccin-action