Développement Durable


La gestion des espaces paysagers à l’ENSFEA : Campus et biodiversité

Une nouvelle démarche de gestion différentiée a été mise en place depuis septembre 2017, prenant en compte les caractéristiques de chaque espace, leur situation, leur fréquentation.
Quatre ambiances paysagères ont été définies : la «nature jardinée», les «espaces semi-naturels», les «lisières» et le «bois». Pour chacun de ces espaces, un panneau explicatif guide les visiteurs sur le campus.


Cette gestion différenciée des espaces paysagers répond à plusieurs enjeux :






Cette démarche s’inscrit dans le Schéma Régional de Cohérence Écologique (CRCE) de la Région Occitanie.


Service restauration: un campus vert jusqu’à l’assiette

Dès la rentrée scolaire 2019, les repas servis au restaurant du complexe agricole d’Auzeville intègrent les orientations de la loi Egalim. C’est l’une des priorités du nouveau marché de restauration piloté par l’ENSFEA en lien avec ses partenaires du complexe agricole : l’EPLEFPA d’Auzeville et les services centraux du Ministère de l’Agriculture.

Un service restauration visant une alimentation plus saine et plus durable

A travers ce nouveau marché, l’enjeu est de pouvoir garantir aux usagers une qualité des produits tout en effectuant des choix alimentaires respectueux de l’environnement.




Un service restauration plus moderne

En 2019-2020, la société Elior se lance dans une démarche d’éco labellisation (Ecocert).

Avec l’application «Bon’App» mise en place par la société de restauration, les usagers pourront dès la rentrée consulter facilement à partir de leur smartphone ou tablette les menus en ligne, l’actualité du restaurant …

Des animations sont également programmées au cours de l’année scolaire intégrant des ateliers spécifiques sur le développement durable.


Politique immobilière: accompagner la transition énergétique

L’ENSFEA s’est doté en 2018 d’un Schéma Pluriannuel de Stratégie Immobilière (SPSI) qui définit la politique immobilière de l’établissement. Cette vision globale du campus se traduit notamment par le renouvellement progressif des bâtiments conçus en 1968 en s’appuyant sur 4 axes stratégiques :

Il prend en compte les critères de la politique immobilière de l’Etat

  • La densification par la réduction des surfaces utilisées (la surface utile brute hors hébergement sera à terme réduite de 1600m2).
  • La mutualisation par le regroupement en interne par fonction (enseignants, administration et services supports, pédagogie, vie étudiante …).
  • La soutenabilité par l’identification préalable des financements.

Le Schéma Directeur de l’Immobilier de l’Etablissement (SDIE) est la mise en œuvre du SPSI pour les utilisateurs, il se traduit par trois priorités :

  • Le regroupement des laboratoires sur un même bâtiment
  • La réduction de la dispersion des postes de travail.
  • Le regroupement des salles d’enseignements et de réunions.

La programmation prévisionnelle permet une planification et une articulation prévisionnelle des travaux et aménagements de 2019 à 2025.

Destruction du bâtiment 41 pour aménager un espace convivial

Dès à présent, une première phase est amorcée avec la rénovation du bâtiment 4 prévue de juillet 2019 à mai 2020. Le coût de cette opération s’élève à 975000 euros pris en charge par l’Etat. Elle répond à différents enjeux :

  • Une meilleure performance énergétique (le nouveau bâtiment rénové consommera huit fois moins qu’aujourd’hui).
  • Une réponse aux enjeux pédagogiques et des besoins des usagers (aménagement d’espaces plus modulables ou à usage varié, avec regroupement des usages pour une optimisation de la qualité de vie au travail et favorisant le lien social).

De 2020 à 2025 d’autres phases de rénovation seront programmées après validation des instances de l’Ecole (plateforme; bâtiments 2, 3, 5, 7, 8 et 12; hébergements, restauration).

 
Haut de page ↑  
Visuel campagne vaccination