À l’ombre des champs (2019 – 52 min)

Le film À l’ombre des champs met à l’écran le paysage de l’agroforesterie et ceux, paysans agroforestiers, qui le fabriquent. Il fait de ce paysage en lignes d’arbres, un personnage qui nous raconte ce territoire et ses habitants. Le paysage agroforestier n’est en effet pas seulement le résultat dans le territoire d’une quête de performance agronomique, écologique, ou économique.

En évoquant les recoins géographiques, l’esthétique paysagère, le travail, les gestes, les attentions et les liens à la terre, ce film analyse ce qui unit l’Homme, ici agroforestier, à son action sur le territoire. Il nous fait rentrer dans l’intimité de ces paysans et dans leur conception du territoire. Cette étude s’intéresse à cinq paysans agroforestiers qui se construisent un chemin de vie, de pensée durable et de pratiques agroécologiques.

Les agriculteurs sont des témoins directs de l’impact qu’a cette pratique à la fois sur le paysage mais aussi dans les mentalités : « On est dans un système où il faut de plus en plus courir, après l’argent, après le travail. Ce n’est pas positif. Il faut se calmer. On ne peut pas observer en courant. Il faut s’asseoir et observer. Pour écouter, pour sentir, pour vivre. Et quand je me tourne et que je vois ce que je vois là, je vis ».

Le film À l’ombre des champs est le produit d’une recherche en géographie sociale sur le projet de territoire et la transformation paysagère des lieux habités. Ce film a été financé dans le cadre d’une réponse à un appel à projet interne du Conseil scientifique de l’ENSFEA, projet en partenariat avec l’association Arbres et paysages d’Autan.

Production : ENSFEA, LISST-DR

Auteurs : Olivier Bories et Jean-Pascal Fontorbes

Réalisateurs : Olivier Bories et Jean-Pascal Fontorbes

Prise de vue : Olivier Bories et Jean-Pascal Fontorbes

Prise de son et montage : Jean-Michel Cazenave

Conduite des entretiens : Elsa Pibou

 
Haut de page ↑  
Vaccin-action