Erasmus + et le programme « Match »

Étiquettes : , , — Le 22 janvier 2015  Dans Divers, International, Zoom 

Erasmus+ est le programme de l’Union Européenne pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Il couvre la période 2014-2020 et a débuté en janvier 2014. Pour la France, c’est l’agence Erasmus+ France-Education-Formation qui assure la promotion et la gestion du programme Erasmus+ sur les volets éducation et formation

Les mobilités des étudiants, des personnels de l’enseignement agricole ont un impact direct sur la stratégie de modernisation de l’enseignement technique et de l’enseignement supérieur. Le brassage des étudiants, des personnels, des enseignants et des professionnels permet la multiplication des sources, des contenus, des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être tout en motivant chaque bénéficiaire de mobilité à se dépasser dans son quotidien, à sortir de son métier et à accroître la qualité des formations, des process et de réseautage. La plus-value de la mobilité est également évidente du point de vue culturel, linguistique et ouverture d’esprit parce qu’elle pousse, à priori, chaque individu à se mettre en position d’observation, d’adaptation mais aussi de « danger » du fait de l’immersion dans un milieu non familier.

L’ENFA a obtenu le financement de mobilités dans le cadre de l’action « mobilité des individus à des fins d’éducation et de formation ». Ce programme est dénommé « MATCH » et couvre la période du 01/06/2014 au 31/05/2016.

L’objectif du programme « MATCH » est de sensibiliser les enseignants et les Conseillers Principaux d’Education – CPE- « nouvellement recrutés » de l’enseignement agricole à l’intérêt de la coopération internationale, que ce soit pour eux, personnellement ou professionnellement, mais, bien sûr aussi, pour leurs apprenants, leurs collègues et leurs structures.

Pour ce faire, des mobilités individuelles ou collectives dans divers pays d’Europe leur sont proposées. Ces mobilités mêlent en général la découverte de l’enseignement agricole et la découverte du monde agricole et rural du pays de destination. Les programmes sont ainsi conçus pour permettre de rencontrer des enseignants afin de parler pédagogie, comparer les métiers, les savoir faire et les conditions de travail. Cette partie permet d’être en prise direct avec leur métier et donc d’avoir une approche réflexive personnelle sur ses propres façons de faire. Pour les CPE, la rencontre avec leurs pairs/homologues est centrée sur la question de la « vie scolaire », notion qui n’existe en tant que telle qu’en France.

Les participants, en objectif secondaire, poursuivent la découverte et mettent en place des collaborations avec un partenaire rencontré lors de leur mobilité. Ces collaborations débouchent sur le développement de mobilités de tous les usagers de leurs établissements.

Extrait de l’ancien programme « PEMIPEA » :

« Les impacts professionnels sont les plus nombreux et les plus pertinents au regard du programme :

  •  rencontre avec des partenaires pour mettre en place des actions de collaboration : une des difficultés dans le domaine des relations internationales réside dans l’opportunité de rencontrer directement des partenaires ; grâce à cette mobilité, des premiers contacts directs sont pris ; des participants à une mobilité, un en Turquie et un autre en Finlande, avaient pour mission, de la part de leurs chefs d’établissement, d’établir des liens avec des entreprises ou des établissements scolaires,
  • découverte de pratiques éducatives : ce besoin est très prégnant dans la communauté éducative qui cherche ailleurs des solutions pour exercer leur métier d’une façon différente. »
Vaccin-action