Archives :

Concours photo Agreenium IAVFF « l’agro-écologie dans tous ses états »

Étiquettes : , — Le 22 novembre 2017  Dans Zoom 

Vous êtes inscrit dans l’enseignement agricole, privé ou public, en formation initiale ou continue, pour les années 2016/2017 ou 2017/2018. Vous êtes majeur. Vous êtes en stage ou en formation en France ou à l’étranger, vous êtes en contact de pratiques agricoles qui tiennent compte des principes agro-écologiques

Inscrivez-vous au concours photo « l’agro-écologie dans tous ses états » organisé par Agreenium – Institut agronomique vétérinaire et forestier de France !

Date limite: 15 décembre 2017

accès mobile (lien optimisé)

accès desktop

page dédiée portail Agreenium

Journée de l’appui

Étiquettes : , , — Le 2 juin 2017  Dans Formation, Zoom 

L’ENSFEA organise mardi 6 juin une journée de présentation et de réflexion sur les actions d’appui aux établissements de l’enseignement agricole qu’elle pilote.
L’Ecole a pour mission, outre la recherche et la formation initiale et continue des personnels enseignants et d’éducation de l’enseignement agricole, l’appui aux établissements d’enseignement agricole.

Au programme

10h – 12h30 : Présentation de quelques actions pour illustrer les domaines d’expertise de l’Ecole
– Accompagnement des rénovations (ex Bac Pro CGEA 2017)
– GAP (à travers l’exemple de physique – chimie)
– Réponse aux appels à projets (l’ex projet LéA)

14h – 16h
L’après-midi sera consacrée aux échanges avec les services du Ministère de l’Agriculture, les partenaires, les collaborateurs de l’Ecole et des représentants de l’association des directeurs des établissements d’enseignement agricole pour identifier les besoins et répondre à leurs attentes.

Télécharger  le communiqué

« Parlons MEEF » témoignages vidéos

Le 28 février 2017  Dans Divers, Formation, Zoom 

Ils viennent d’horizons divers, ils ont chacun leurs motivations, et un objectif commun : devenir enseignant ou conseiller principal d’éducation dans l’enseignement agricole.

Qu’ils soient en Master 1 ou en Master 2 « Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation », mention « Enseignant du 2nd degré » ou « Encadrement éducatif », ils témoignent pour vous sur leur parcours antérieur, sur un aspect de la formation, leurs attentes par rapport à la formation, ce que la formation leur a apporté

Elodie, professeur stagiaire, et Fabien, CPE stagiaire s’expriment sur « le conseiller pédagogique/professionnel et moi au quotidien »


Elodie


Fabien

 

Romain et Rémi, étudiants en Master 1, s’expriment sur le 1er stage de « découverte du milieu professionnel » :


ROMAIN


REMI

Cécile et Maelys, fonctionnaires stagiaires , s’expriment sur l’alternance en Master 2


CECILE


MAELYS

Élodie, enseignante stagiaire, s’exprime sur le rôle du conseiller pédagogique pendant l’année de formation par alternance.

 

 

Vous vous posez d’autres questions concernant le Master MEEF dans l’enseignement agricole, les modalités, les stages, les inscriptions, les concours  … retrouvez également la Foire aux questions «Master MEEF / lauréats des concours externes » .

Consortium PARRISE

Étiquettes : — Le 28 janvier 2016  Dans Recherche, Zoom 

L’objectif global du projet PARRISE est de construire une société ayant une culture scientifique permettant à ses citoyens de participer aux processus de recherche et d’innovation. Ce projet est mené par un consortium multidisciplinaire visant à faciliter les collaborations et les échanges entre des enseignants, des formateurs et des enseignants-chercheurs de 18 institutions, localisées dans 11 pays (France, Royaume-Uni, Suède, Pays-Bas, Portugal, Hongrie…).
Ces travaux sont conduits sur une période de 4 ans (2014-2018). Ils s’inscrivent dans le 7ème programme cadre de recherche et de développement technologique, financés par la Commission Européenne.

L’objectif de ce projet appelle une éducation démocratique à la citoyenneté, pour laquelle deux approches en didactique souvent présentées indépendamment dans les écoles sont ici réunies : la démarche scientifique d’investigation et l’étude des controverses socio-scientifiques. Il s’agit ici d’une approche intégrée intitulée “démarche d’investigation sur des questions socio-scientifiques” (désignée en anglais par le sigle « SSIBL »).

Cette méthodologie éducative vise à promouvoir la citoyenneté démocratique à travers l’intégration des questions sociales et des connaissances scientifiques qui s’y rattachent dans les dispositifs d’éducation aux sciences. Le but du projet PARRISE est de recueillir et de partager les pratiques les plus intéressantes mises en œuvre en Europe, de développer des outils d’apprentissage et de former les enseignants de sciences et techniques à utiliser cette nouvelle approche SSIBL.

En savoir plus

L’ENSFEA dans PARRISE

En lien avec l’Université de Montpellier, l’autre partenaire français du projet PARRISE, l’équipe de l’ENSFEA met en œuvre ce projet de recherche autour de l’élaboration d’une démarche d’enquête sur les questions socio-scientifiques (une interprétation française de l’approche SSIBL).

En effet, les savoirs impliqués dans ces controverses socio-scientifiques sont souvent non stabilisés, distribués, contextualisés, voire controversés ; ce qui rend leur enseignement délicat. Des outils et démarches mises au point et validées dans des recherches menées à l’ENSFEA sur l’enseignement de Questions Socialement Vives (QSV) sont ainsi diffusées et adaptées à des contextes différents (par exemple : sur des questions liées à l’alimentation, à l’usage de l’énergie, à la réduction de l’usage des pesticides, au respect du bien-être animal…).

L’équipe de l’ENSFEA œuvrant au projet PARRISE

Laurence Simonneaux, Professeur en sciences de l’éducation, didactique des questions  socialement vives
Jean Simonneaux, Professeur en didactique des sciences économiques et sociales
Lucas Nedelec, Doctorant en didactiques des Questions Socialement Vives, Ingénieur projet PARRISE
Olivier Morin , formateur d’enseignant à l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation de Lyon.
Nicolas Hervé, Maître de conférences en didactique des technosciences
Amélie Lipp, Doctorante et formatrice d’enseignants en formation intiale et continue à l’ENSFEA.

Réseau-Agriville

Étiquettes : , — Le 5 mai 2015  Dans Formation, Recherche, Zoom 

La plateforme « Réseau-Agriville » pour le partage de ressources pédagogiques et de recherche vient d’être créée par un collectif pluridisciplinaires d’enseignants-chercheurs qui travaillent sur l’agriculture urbaine dans l’agglomération toulousaine.

Elle est soutenue par l’ENFA, l’UPS et l’INPT (« Bonus Innovation Pédagogique ») et poursuit l’objectif d’inciter la mise en œuvre de pratiques pédagogiques innovantes.

Le « Réseau-Agriville » est ouverte et accessible à tous ceux qui souhaitent y participer, comme contributeurs ou utilisateurs, cette plateforme propose un espace interactif de ressources à partager qui aborde sous différents angles socio-scientifiques croisés, avec des professionnels, les multiples facettes des agricultures urbaines.

Elle s’inscrit dans la continuité de la dynamique déjà amorcée par Camille DUMAT (Professeure Environnement-Santé-Société-Risques, INP-ENSAT, Environnement-Santé-Société-Risques, Laboratoire CERTOP), Oliver BORIES (Maitre de conférences Aménagement de l’espace, ENFA, UMR Dynamiques rurales) et Liliane SOCHACKI (Maitre de conférences IUT-UPS Environnement-Santé-Société-Risques, IUT-UPS, Laboratoire CERTOP) avec l’organisation des journées d’études dédiées à l’agriculture urbaine et le travail de recherche « transition écologique et agriculture urbaine à Toulouse » engagé dans le cadre de l’appel à programme 2015 de la MSHS-T.

Le « Réseau-Agriville » participe à notre dynamique de recherche participative. Les actions de l’agriculture urbaine dans l’agglomération toulousaine. Ces actions se multiplient dans l’espace urbain de nombreuses agglomérations françaises. Elles sont des extraits de campagne qui pénètrent la métropole, témoignant d’une alliance en construction entre ville et campagne et la naissance de frontières spatiales encore moins bien marquées. Elles interrogent les chercheurs parce qu’elles participent à la construction du projet urbain et influent sur les dispositifs de planification à déployer et les orientations de gestion à prendre redessinant le paysage urbain, parce qu’elles installent une autre forme de nature en ville et invitent à de nouveaux rapports homme-nature, parce qu’elles favorisent le développement des liens sociaux, parce qu’elles contribuent à la préservation de la biodiversité, parce qu’elles participent à la mise en place progressive d’un nouveau système de production questionnant la rentabilité productive et économique, les sols disponibles et leurs qualités ou bien encore la participation des acteurs du monde agricole traditionnel qui pour l’instant s’y intéressent peu.

Le « Réseau-Agriville » ambitionne d’apporter progressivement par les ressources construites des éléments de compréhension en rapport avec ces diverses thématiques et interrogations.

Site internet : http://reseau-agriville.com/